Un long weekend à Venise : que visiter ?

Mis à jour le

| Publié le

par

venise-header-first-step-away
Accueil » Italie » Un long weekend à Venise : que visiter ?

Un week-end à Venise, j’en rêvais depuis plusieurs années. Pas tant pour son cadre romantique mais pour son atmosphère si spéciale dont on nous abreuve dans les films et publicités. Après avoir tant fantasmé cet endroit, s’y retrouver enfin a un goût d’aboutissement. Un peu comme voir les grandes pyramides de Gizeh pour la première fois : c’est la sensation d’être dans un lieu qu’on imaginait depuis des années et qu’on touche enfin du doigt. Si la Sérénissime offre des possibilités quasi infinies de visites et balades, quelques jours suffisent déjà pour en prendre plein les yeux.

Le meilleur moyen de passer un week-end à Venise est définitivement de s’y perdre et de suivre le dédale de canaux. En revanche, chaque quartier (“sestiere”) possède son lot de merveilles et mérite le coup d’œil.

VENISE PAR QUARTIER :

Retrouvez aussi mes conseils pratiques pour organiser votre séjour.

venise cannaregio quartier

LE CANNAREGIO

Le Cannaregio est un quartier très calme, au nord de Venise. Il assure la connexion avec le continent via le pont de la Liberté, sur lequel passent le réseau ferré et les lignes de bus (depuis l’aéroport). De là, on peut ensuite emprunter un chemin urbain qui traverse tout le Cannaregio avant de déboucher sur la place San Marco. La balade longe les nombreux canaux et ponts typiques de la ville : de quoi avoir un premier aperçu enchanteur de la ville !

cannaregio canaux

cannaregio canaux

Le Cannaregio possède des canaux plus rectilignes que les autres quartiers de Venise, ce qui donne une sensation d’espace : on y “respire” plus facilement. Les façades très colorées regorgent de détails (fenêtres et lampadaires ouvragés, végétation grimpant sur les murs…) et entre deux hauteurs, on entrevoit une coupole ou un clocher. On en prend plein les yeux et c’est magique.

Campo dei Santi Apostoli

L’église dei Santi Apostoli donne sur une jolie place, surplombée par le campanile. C’est son horloge composée de 24h qui en fait la particularité.

A Venise, on avait une façon bien particulière de compter les heures : on ne commençait pas la journée à minuit mais une demi-heure après le coucher du soleil (c’est-à-dire au moment de la prière de l’Angélus). Ce qui signifie qu’on changeait de nombreuses fois d’heures durant l’année. Ce système très complexe a été abandonné lors de l’invasion de Napoléon, pour basculer sur un modèle dit français.

On retrouve plusieurs horloges de 24h dans Venise : à titre d’exemple, il y a en une qui donne sur la place San Marco et une à proximité du pont du Rialto.

Le campanile n’est pas ouvert au public et ne se visite donc pas.

Quartier juif, le ghetto

C’est dans le Cannaregio qu’on retrouve le quartier juif, où cette communauté fut forcée d’habiter de 1516 jusqu’à l’invasion de Napoléon. Le mot ghetto naît alors et fut ensuite utilisé pour tous les quartiers où était limitée la communauté juive dans le monde.

Le terme vient de l’italien et fait référence aux anciennes fonderies de cuivre qui y étaient installées. Chaque soir, les portes du ghetto se fermaient pour la nuit et personne ne pouvait en sortir jusqu’au petit matin.

Palais Ca’ d’Oro

Un des nombreux palais de Venise, donnant sur le grand canal. Le Ca’ d’Oro tient son nom de sa façade, originellement recouverte d’or ! Aujourd’hui, il sert de musée et abrite une riche collection de peintures toscanes et flamandes ainsi que des céramiques, bronzes et sculptures.

palais ca' d'oro

Quai de Fondamente Nove

Sur le quai de Fondamente Nove, on peut embarquer vers les îles de Murano, Burano ou encore Mazzorbo et Torcello. Très agréables pour s’y promener, les quais donnent sur l’île de San Michele et son cimetière.

venise san marco quartier

SAN MARCO

San Marco, c’est le cliché le plus ultime de la ville : des nombreuses coupoles de la basilique San Marco au pont des soupirs, tout ce dont on rêve pour un week-end à Venise prend forme ici.

La basilique San Marco

La basilique San Marco est de loin l’un des plus beaux monuments de Venise, si ce n’est le plus beau. Tout en coupoles bleutées et en dorures, elle a donné son nom au quartier et à la place qu’elle domine. De style byzantin avec ses multiples coupoles et ses mosaïques, la basilique est dédiée à Saint Marc. On retrouve d’ailleurs son symbole, le lion ailé, au-dessus de son portail.

basilique san marco coucher de soleil

J’avais fait une visite commune de la basilique et du palais des Doges. Le ticket est cher mais l’investissement vaut clairement le coup quant à la richesse des informations et l’accès à certaines salles. Pour la basilique, il s’agit de pouvoir visiter la dernière “salle” comportant le Pala d’Oro, une pièce d’orfèvrerie en or, pierres précieuses et émaux. Par manque de temps, nous n’avons pas pu monter à l’étage et admirer depuis le balcon la vue sur la place San Marco, mais le billet y donne normalement accès.

L’entrée de la basilique est gratuite mais la file d’attente souvent très longue : opter pour une  visite guidée évite ce désagrément (même si cela a un coût). L’intérieur est richement ouvragé, avec des mosaïques dorées recouvrant les plafonds.

INFO : Pour une visite guidée de la basilique et du palais des Doges, comptez 80€/personne pour environ 2h. Le point de rassemblement est souvent sur la place San Marco.

basilique san marco intérieurA savoir : la basilique San Marco se situe sous le niveau de la mer. Lors du phénomène de l’acqua alta (montée des eaux), l’édifice est souvent inondé, ce qui pose de graves problèmes pour sa conservation.

La place San Marco

Outre la basilique et le palais des Doges, la place San Marco est aussi reconnaissable à son campanile. Construit au IXème siècle et haut de presque 100m, il servait de tour de guet. Il s’écroula sur lui-même en 1902 sans faire de victime (à part le chat du gardien des lieux !). Il sera reconstruit à l’identique et au même endroit en 1912. Il est possible d’y monter (un ascenseur se cache à l’intérieur) pour profiter d’une vue imprenable sur la ville. A son sommet, on retrouve une statue dorée de l’archange Gabriel.

INFO : comptez 8€ pour la visite.

En se dirigeant vers les quais, on tombe sur deux immenses colonnes, ramenées à Venise lors du pillage de Constantinople (aujourd’hui, Istanbul). L’une d’elles est surmontée d’un lion ailé, symbole de Saint Marc. Attention cependant à ne pas passer entre, les Vénitiens considèrent que cela porte malheur : c’est entre ces colonnes qu’on se faisait décapiter à la hache…

campanile colonnes san marco
Une des deux colonnes, avec le campanile

Le palais des Doges

Situé entre le grand canal et la place San Marco, le palais des Doges est l’un des plus beaux palais de Venise. Il servit de lieu de résidence aux doges, de palais de justice ou encore de siège du gouvernement (rien que ça). Il fut agrandi au fil des siècles et des artistes de renom ont participé à sa conception. Dans la cour intérieure, on marche dans les pas des doges en empruntant l’escalier des géants, qui doit son nom aux statues de Poséidon et d’Hermes.

S’ensuit une succession de pièces et d’escaliers richement ouvragés avec des statues et peintures. On y retrouve d’ailleurs des œuvres des grands maîtres de la peinture italienne, comme le Tintoret ou Véronèse.

palais des doges plafond

La prison de Venise jouxtait le palais des Doges et était reliée à ce dernier par le pont des soupirs. Rien de romantique dans ce nom : on fait ici référence aux soupirs que poussaient les prisonniers qui traversaient le pont avant de retourner dans leurs cellules ou avant d’être jugés. La visite guidée permet de traverser ce pont mais pour en admirer l’architecture, il faut se rendre sur les quais.

pont des soupirs veniseComme expliqué plus haut, je recommande vivement d’acheter un billet incluant la visite du palais des doges et de la basilique. Le prix est élevé (80€ environ par personne) mais permet d’être accompagné par un guide et de recevoir une multitude d’informations sur les lieux. Les photos sont autorisées dans la plupart des salles. A noter que si le billet évite la file d’attente pour la basilique, ce n’est pas le cas pour le palais (j’ai attendu trois quarts d’heure avant de rentrer).

L’opéra La Fenice

La Fenice est un superbe opéra en plein cœur du quartier de San Marco. Signifiant “phénix”, son nom était prédestiné puisqu’il a été par deux fois ravagé par des incendies (un en 1836 et un en 1996) puis reconstruit à l’identique.

la fenice veniseLa visite vaut clairement la peine, même si pour être franche, je le trouve moins grandiose que l’opéra Garnier à Paris (mais difficile d’égaler la beauté et le raffinement des lieux). De l’extérieur, la façade est très classique et ne laisse que peu présager la richesse intérieure : on pourrait presque passer sans y prêter attention. Une fois à l’intérieur, en revanche, c’est une autre histoire. La salle principale est très imposante avec son chandelier et sa multitude de balcons, dans les tons rouges et or. Si vous passez un long week-end à Venise, la Fenice est définitivement à voir !

A noter que La Traviata de Verdi y fut jouée pour la première fois en 1853.

Il est possible d’acheter un ticket pour visiter la Fenice directement sur place ou dans certains points de vente de Venise (10€ adulte, audioguide en français compris). Bien entendu, des opéras y sont encore joués, les prix dépendent de l’oeuvre et du placement choisi. Plus d’infos sur le site officiel de La Fenice.

venise dorsoduro quartier

DORSODURO

Amis photographes ou flâneurs, le Dorsoduro offre de très beaux points de vue sur la ville, surtout au coucher du soleil quand les façades se drapent d’une étole orangée.

Le Pont de l’Académie

Certes, ce n’est pas le pont avec la plus belle architecture de Venise mais il permet de prendre de la hauteur et d’avoir une vue imprenable sur le grand canal et la basilique Santa Maria della Salute. La vue fait partie des clichés de la ville et mérite bien le détour.

pont de l’académie veniseComme pour le Rialto, beaucoup de monde se presse pour admirer ce paysage au coucher du soleil. Pour les plus courageux, le lever de soleil doit être une option plus tranquille.

Fondamenta Zattere

Sur plus d’un kilomètre, le Fondamenta Zattere étale ses façades dans une succession de rouge, de blanc et de rose. On y retrouve de nombreuses terrasses pour grignoter, dîner ou simplement boire un verre et admirer la vue sur le canal et l’île de Giudecca, en face. Je conseille de s’y rendre au coucher du soleil : les couleurs sont particulièrement vibrantes et régalent les yeux.

fondamenta zattere dorsoduro

Atterre signifie radeau en italien : la promenade tient son nom des radeaux qui descendaient autrefois le Pô plus au sud et venaient décharger leurs marchandises sur ces quais. Contrairement à beaucoup de quartiers à Venise, cette zone est très aérée et donne une illusion d’espace.

Atelier de gondoles

Difficile d’imaginer Venise sans ses gondoles. Il existe un endroit où elles sont encore construites et réparées de manière artisanale : le Squero di San Trovaso. Les lieux ne se visitent pas mais l’atelier donne sur un petit canal pour mettre les gondoles à l’eau : il est donc visible depuis la “rive” d’en face.

Adresse : Fondamenta Bonlini, 1097

atelier gondole venise

Pointe des douanes

A l’extrémité est, le Dorsoduro s’étire dans la lagune via la pointe des douanes, l’ancien site des douanes de Venise. Le cadre est idéal pour admirer le campanile de la place San Marco mais aussi l’île de San Giorgio Maggiore et de Giudecca avec son église Santa Maria della Presentazione.

On y retrouve la basilique di Santa Maria della Salute, imposante de blancheur et coiffée de bleu.

Collection Peggy Guggenheim

Nièce du collectionneur et mécène américain Solomon R. Guggenheim, Peggy a marché dans ses pas et créé cette fondation au sein même de Venise. Dans un ancien palais du XVIIIème siècle (le palais Venier dei Leoni), la fondation Peggy Guggenheim expose des œuvres d’art moderne et contemporain.

Le ticket adulte pour les collections coûte 16,50€. Plus d’information sur les tarifs et horaires sur le site officiel du Guggenheim.

venise san polo quartier

SAN POLO

San Polo est l’un des plus petits quartiers de Venise (sestiere) et aussi l’un des plus anciens à être habité, car la zone n’est pas soumise aux inondations.

Le pont du Rialto

Le pont du Rialto offre une très belle vue sur le grand canal, axe principal de Venise. La lumière est particulièrement belle au coucher du soleil où tout se drape d’or… mais le spot prisé (attendez-vous à être noyé parmi les autres touristes). Néanmoins, cela reste un incontournable lors d’un week-end à Venise et on comprend aisément pourquoi.

pont du rialto
Pont du Rialto depuis un vaporetto
vue depuis la rialto
Vue sur le grand canal depuis le pont du Rialto

INFO : le chemin vers la place San Marco est très souvent indiqué sur les murs. Impossible de (trop) se perdre. Le Rialto possède aussi son propre marché, à proximité du pont.

Eglise et Scuola de San Rocco

Séparées par une petite place, l’église et l’école de San Rocco se font face. Je n’ai fait que passer devant mais ces deux monuments se visitent.

L’école avait été créée afin de lutter contre les épidémies de peste. L’intérieur a l’air spectaculaire, le Tintoret l’ayant décoré pendant plus de 20 ans !

Basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari

Dédiée à l’assomption de Marie, la basilique est une des plus grandes églises de Venise et son campanile un des plus hauts. Elle se trouve à quelques pas du Campo de San Polo.

venise castello quartier

CASTELLO

Castello est le quartier le plus à l’est de Venise (la “queue du poisson”). Toute la partie la plus excentrée est très agréable pour y flâner et se balader : on y retrouve beaucoup de jardins et l’architecture y est plus aérée que dans le centre. On peut longer la lagune jusqu’à retourner à la place San Marco et avoir une jolie vue sur l’église San Giorgio Maggiore de l’autre côté du canal.

castello venise

La basilique San Zanipolo

A la frontière avec le quartier du Cannaregio, on peut découvrir la basilique des Saints Jean et Paul, surnommée San Zanipolo. Construit en briques et datant du XVème siècle, ce monument est particulièrement important à cause du nombre de doges qui y ont été enterrés.

La librairie Acqua Alta

Un autre lieu très célèbre de Venise : la librairie Acqua Alta (en référence au phénomène soudain de montée des eaux), où les ouvrages s’entassent du sol au plafond – et même dans une gondole !

Adresse : Calle Lunga Santa Maria Formosa, 5176b

La biennale de Venise

C’est aussi dans ce quartier que l’on retrouve la Biennale de Venise dédiée à l’art contemporain, établie dans l’Arsenal et les pavillons des Giardini. Si celle-ci est la plus connue, il existe pourtant de nombreuses Biennale touchant à l’architecture, la danse, la musique… et le cinéma ! C’est à l’occasion de cette dernière que sont attribués les fameux lions d’or.

biennale venise 2019
Œuvre de Lorenzo Quinn, pour dénoncer la montée des eaux qui menace Venise (Biennale de Venise, 2019, source RTL)

biennale banksy venise

Le street artist Banksy s’est invité à la Biennale de 2019 : à côté de la place San Marco, il a affiché un ensemble de tableaux nommé “Venice in oil” pour dénoncer le tourisme de masse qui étouffe la ville (source banksy.co.uk)


CONSEILS PRATIQUES

📆 QUAND PARTIR À VENISE ?

Même si l’été est souvent la meilleure période pour voyager en Europe, cette saison n’est pas très agréable à Venise de par la chaleur, l’afflux de touristes et l’humidité de la ville. 

En revanche, le printemps et l’automne se prêtent plus à la découverte : j’ai pu visiter la ville en mars et c’est une période que je recommande vivement. S’il y fait frais, on profite d’une jolie lumière et de moins de touristes.

🔍 OÙ LOGER À VENISE ?

J’ai logé dans le quartier du Cannaregio, qui est une très bonne option : on y croise beaucoup moins de touristes que dans des quartiers plus animés comme celui de San Marco. On a l’impression d’effleurer du doigt une Venise un peu plus “authentique”. En longeant les quais au nord, on profite d’une jolie vue sur les murs en briques et la végétation de l’île de San Michele, cimetière de la ville.

Je suis passée par Booking pour trouver un hébergement.

✈️ COMMENT REJOINDRE VENISE DEPUIS L’AÉROPORT ?

Il existe deux moyens de rejoindre Venise depuis l’aéroport :

  • En bus : la ligne express ATVO relie l’aéroport de Marco Polo à la Piazzale Roma en une demi-heure environ. 8€ l’aller simple et 15€ l’aller-retour. Le ticket peut être acheté en ligne sur le site de la société ou directement à l’aéroport.

  • En bateau : la compagnie Alilaguna assure la liaison entre l’aéroport Marco Polo et Venise (ou d’autres îles comme Murano, Burano ou le Lido). Comptez 15€ l’aller simple et 27€ l’aller-retour. A noter que les prix sont un peu moins élevés si vous les réservez en ligne plutôt qu’au guichet (14€ AS / 25€ AR).

🚶‍♀️🚶 COMMENT SE DÉPLACER DANS VENISE ?

Venise est un enchevêtrement de petites ruelles : s’il est agréable de s’y perdre et de flâner, mieux vaut se munir d’une carte pour retrouver les axes principaux et les points d’intérêt. Dans mon cas, j’utilise depuis plusieurs années l’application Maps.me.

Elle permet de télécharger des cartes en amont et de pouvoir les consulter en mode hors ligne (pratique quand on ne veut pas utiliser ses données mobiles !). De plus, l’appli est collaborative, plusieurs informations sont annotées et trouvables nulle part ailleurs (des points de vue par exemple). Pour Venise, toutes les petites ruelles et ponts étaient indiqués ainsi que les embarcadères pour le vaporetto.

A noter qu’il n’y aucun véhicule “terrestre” dans Venise (sauf autour de la gare) : pas de voiture, de moto… Tout se fait à pied ou via les canaux. Les ambulances et les éboueurs ont donc leurs propres bateaux !

⛴ VISITER VENISE VIA LE VAPORETTO

Le vaporetto est le meilleur moyen de découvrir une autre facette de Venise, depuis l’eau. Le pass illimité à la journée coûte 27€ et est valable 24h : si vous prenez le pass à 11h le matin, vous pourrez monter dans un bateau jusqu’à 11h le lendemain. Je vous recommande grandement de le prendre au moins une fois, c’est pour moi un incontournable lors d’un week-end à Venise.

Plusieurs lignes (dont la 1) passent par le grand canal et offre une superbe vue sur les édifices et sur le pont du Rialto. L’idéal est de monter sur un vaporetto juste avant le coucher de soleil, pour admirer les couleurs chatoyantes des palais vénitiens.

🛶 LES GONDOLES : UN ATTRAPE-TOURISTE ?

Le prix d’un tour de gondole est fixe à Venise : 80€ (de jour) et 100€ (de nuit), peu importe où on le prend. Les stations sont reconnaissables à leur borne rayée rouge et blanche. Je n’ai pas tenté, j’ai eu la sensation d’une activité très attrape touriste. Libre à chacun de se laisser tenter – ou pas 🙂

En revanche, il est possible de visiter Venise… en kayak ! Malheureusement en mars, le temps était vraiment trop froid pour se risquer à être mouillé mais avec des températures plus clémentes, ça doit être une expérience extraordinaire.

💳 DOIT-ON PAYER POUR RENTRER DANS LES EGLISES ?

Il faut payer pour pouvoir admirer l’intérieur de nombreuses églises, basiliques et cathédrales de Venise. Le Chorus Pass donne accès à 18 d’entre elles (12€ adulte, 8€ tarif réduit), dont l’église de San Polo et la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari.

Plus d’informations sur le Chorus Pass sur le site officiel.

💧 LES FONTAINES À EAU POTABLE À VENISE

Peu de gens le savent mais Venise possède de nombreux points d’approvisionnement en eau, répartis dans les différents quartiers. L’eau y est potable : il suffit d’avoir dans son sac à dos une gourde à remplir.

Les fontaines à eau sont renseignées sur l’application Maps.me, en recherchant “eau potable” (elles sont alors indiquées par un point bleu et une image de goutte d’eau).

📌 MURANO, BURANO & TORCELLO : LES ÎLES AUTOUR DE VENISE

On trouve d’innombrables îles dans la lagune de Venise, mais les plus connues sont Murano pour ses ateliers de verrerie et Burano pour ses façades colorées. Situées au nord de l’île principale, elles sont idéales pour une escapade d’une journée. D’autres îles sont agréables pour une promenade comme Torcello (avec sa basilique) ou Mazzorbo. Lors d’un long week-end à Venise, autant en profiter !

Pour y aller, vaporetto oblige. Plusieurs lignes plus ou moins directes s’y rendent. Par exemple, la ligne 4.1, la 12 et la 13 desservent Murano depuis Venise (embarcadère Fondamente Nove B, Canneregio). Les horaires sont disponibles sur le site de la compagnie de transport public de Venise. A noter que le week-end est peut-être à éviter à cause de l’affluence dans les vaporetto et sur les îles.

Et vous, quels sont vos incontournables lors d’un week-end à Venise ?

4.5/5 – (2 votes)

Partager l’article sur :

chloe first step away

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *