Isla de la Plata : une alternative aux Galapagos ?

Mis à jour le

| Publié le

par

isla de la plata equateur fou a pied bleu
Accueil » Equateur » Isla de la Plata : une alternative aux Galapagos ?

Appartenant au parc national de Machalilla, Isla de la Plata est une petite île au large des côtes équatoriennes. Sa facilité d’accès et la richesse de sa faune – dont les fous à pieds bleus sont l’emblème, lui ont valu le surnom de “Galapagos du pauvre”. Comment découvrir cette île sauvage ?

SOMMAIRE :

  1. Pourquoi aller à Isla de la Plata ?
  2. Transports : comment s’y rendre ?
  3. Coût de l’excursion
  4. Sentiers de découverte
  5. Espèces à observer
  6. Logement : où dormir ?
  7. Équipement à prévoir
  8. Plongée autour de l’île

Pourquoi aller à Isla de la Plata ?

L’Équateur bénéficie d’une flore et faune exceptionnellement riches, entre la jungle amazonienne, les volcans des Andes, les côtes tropicales et les Galapagos. Si ces îles sont dans la bucket list de beaucoup de voyageurs, l’aspect financier est souvent un frein : prix des billets d’avion, taxe d’entrée du parc national, coût des activités sur place, etc.

Proche du continent, Isla de la Plata peut représenter une alternative intéressante. Située dans le parc national de Machalilla, l’île est bien plus petite que l’archipel des Galapagos et contrairement à ces dernières, elle n’est pas d’origine volcanique. Dans un souci de conservation, le nombre de visiteur quotidien est limité (120 personnes par jour, en 2017).

C’est un des meilleurs endroits du pays pour observer les oiseaux, qui nichent par milliers sur l’île. On y observe notamment une espèce emblématique des Galapagos, les fameux fous à pieds bleus. Reconnaissables à leurs pattes bleu schtroumpf, ils sont responsables du nom de l’île : leurs fientes blanches recouvrent la roche noire des falaises et rochers, lui donnant un aspect grisâtre au loin (“plata” signifie argent en espagnol).

Autre star des lieux, les baleines à bosse sont visibles autour de l’île, de juin à septembre lorsqu’elles longent les côtes équatoriennes.

Transport : comment rejoindre l’île ?

Comment aller à Isla de la Plata ?

Isla de la Plata est uniquement accessible en bateau, le plus souvent depuis Puerto Lopez. Comptez un peu plus d’1h de trajet, parfois presque 2h par mauvais temps.

Pour les personnes sujettes au mal de mer comme moi, c’est souvent un peu mouvementé. Si besoin, pensez à prendre un cachet de type Mercalm.

bateau isla de la plata
Bateau entre Isla de la Plata et Puerto Lopez

Comment se rendre à Puerto Lopez ?

Pour atteindre à Isla de la Plata, il faut déjà se rendre à Puerto Lopez, la ville côtière la plus proche. Plusieurs options :

  • Depuis Quito : la compagnie Reina del Camino assure une liaison, souvent de nuit, entre Quito et Puerto Lopez. Comptez une dizaine de dollars.
  • Depuis Guayaquil : la compagnie Jipijapa propose une liaison entre les gares routières de Guayaquil et de Puerto Lopez, en 4h environ (5,5$ l’aller). S’il n’y a plus de liaison directe, prenez un bus direction Jipijapa (qui est aussi le nom d’une ville sur la route) et changez de bus là-bas, direction Puerto Lopez.

Les bus déposent à la gare routière de Puerto Lopez, légèrement excentrée. Il faut ensuite prendre un tuk-tuk direction le centre-ville (quelques minutes de trajet, pour 1-2$).

Combien coûte une excursion à Isla de la Plata ?

Pour une excursion à la journée à Isla de la Plata depuis Puerto Lopez, comptez autour de 40$ par personne. Le tour que j’avais réservé incluait :

  • Le trajet A/R en bateau de Puerto Lopez jusqu’à Isla de la Plata ;
  • Une pause snorkeling autour de l’île ;
  • Un guide qui vous accompagne sur un des sentiers de randonnée de l’île et vous fait découvrir la faune sauvage ;
  • Un déjeuner succinct sur le bateau (des sandwichs) ;
  • Entre juin et septembre, l’observation des baleines à bosse lors du trajet en bateau.

Il y a sans doute matière à négocier les prix, directement depuis les agences touristiques alignées sur le malecón (promenade) de la ville. J’étais passée par mon hébergement pour réserver le tour, l’Hostal Sol Inn (que je recommande vivement).

carte sentier isla de la plata
Les différents sentiers de randonnée à Isla de la Plata

Comment découvrir l’île ?

Isla de la Plata se découvre à travers plusieurs sentiers de randonnée. A choisir selon le temps que vous avez sur l’île (et votre forme physique) :

  • Le sentier rouge “Patas rojas” (4,8km) : il s’agit du sentier le plus long et le plus difficile mais qui permet d’observer la plus grande variété d’espèces d’oiseaux (fous à pieds bleus, régates superbes, etc.). Comptez 3h-3h30 pour le terminer. Avec le temps souvent limité sur l’île, vous risquez de courir plus que de réellement profiter des lieux.
  • Le sentier vert “Machete” (4,3km) : ce chemin était fermé au moment de mon passage, car une espèce menacée s’y reproduisait.
  • Le sentier jaune “Nazca” (1,6km) : le sentier le plus à l’est de l’île, qui se rapproche de la pointe.
  • Le sentier bleu foncé “Fragatas” (2,5km) : créé peu avant 2017, il peut se faire en boucle sur l’est de l’île ou se prolonger sur les sentiers Patas rojas puis Nazca.
  • Le sentier bleu clair “Los Acantilados” (1,6km) : créé un peu avant 2017, il s’agit du sentier le plus court. C’est ce celui que j’ai emprunté, il permet d’observer les fous à pieds bleus et les frégates superbes, tout en prenant son temps. On peut aussi admirer les falaises de l’île surplombant des plages où se mêlent sable blanc et roches noires.

Peu importe le sentier choisi, vous verrez forcément des centaines d’oiseaux qui virevoltent au-dessus de vos têtes ou d’autres posés tranquillement en plein milieu du chemin. Attention : il n’y a aucune ombre et pas de point d’eau douce.

à titre indicatif, le tour que j’avais réservé accordait seulement 2h sur l’île. Je pense que la présence d’un ranger est obligatoire lors de toute balade, à vérifier sur place !

fou à pied bleu equateur

Quelles espèces observer à Isla de la Plata ?

Isla de la Plata est connue pour ses nombreuses espèces d’oiseaux, protégées au sein du parc national de Machalilla. On retrouve notamment :

  • Des frégates magnifiques, remarquables à leur cou rouge qui gonfle comme un petit ballon ;
  • Des grands phaétons, avec leur bec rouge ;
  • Des albatros des Galapagos ;
  • Des paille-en-queue ;
  • Des fous de Nazca

La star locale demeure néanmoins le fou à pied bleu : cette espèce vit principalement aux Galapagos mais ils sont aussi présents le long de la côte pacifique, comme celles du Mexique, d’Equateur et du Pérou. Facilement distinguables à leurs pattes bleu vif, ils sont visibles partout sur l’île.

Lors de ma visite, le guide du parc nous a appris à les distinguer : les femelles sont plus grandes que les mâles, ont la pupille plus dilatée (c’est vraiment flagrant) et elles émettent une sorte de bruit de gorge profond, là où les mâles sifflent. Concernant la couleur des pattes, elle est due à leur régime alimentaire, composé de poissons. Elle sert aussi d’indicateur, un bleu vif indiquant un animal en bonne santé.

Espèce protégée, ils ne sont pas du tout effrayés par la présence humaine : on peut facilement les observer, ils sont parfois posés en plein milieu du sentier. Pour des mesures de protection, il est cependant interdit d’approcher les oiseaux à moins de 2m, de les toucher ou de les nourrir.

Autre symbole du parc : les majestueuses baleines à bosse. Si vous vous rendez sur l’île entre juin et septembre, vous pourrez sans doute les apercevoir lors de la traversée depuis Puerto Lopez. Durant la randonnée sur l’île, j’en ai également distingué une au loin, grâce à la colonne d’air projeté. L’idéal est encore de réserver un tour pour les observer, je vous en dis plus dans cet article :

Peut-on dormir sur place ?

Il est impossible de dormir à Isla de la Plata, il n’y a aucun hébergement dans cette zone protégée.

L’option la plus simple est de loger à Puerto Lopez. Si vous restez plusieurs jours, cela permet de graviter dans la zone pour découvrir l’île, observer les baleines à bosse (en été uniquement), se poser à la plage de Los Frailes ou encore découvrir le village d’Agua Blanca.

Quel équipement prévoir pour découvrir l’île ?

Pour se rendre à Isla de la Plata, mieux vaut prévoir :

  • Des chaussures fermées pour les sentiers de randonnée. Inutile d’avoir des chaussures de randonnée, des baskets suffisent ;
  • De quoi se protéger du soleil (il n’y a pas d’ombre) : chapeau, lunette de soleil et crème solaire ;
  • Un k-way pour la traversée en bateau, à cause du vent et des embruns ;
  • De l’eau en quantité suffisante (et de quoi grignoter, si le tour ne propose rien) : il n’y a pas de source sur l’île, ni de boutiques / vendeurs.

Tout déchet laissé sur place peut empoisonner les oiseaux ou poissons : ramenez vos ordures avec vous.

tortue isla de la plata snorkeling
Tortue autour du bateau, à l’arrivée sur Isla de la Plata

Plongée à Isla de la Plata ?

Il est possible de plonger dans le parc de Machalilla, à Isla de Salango ou encore à Isla de la Plata. Cette dernière est entourée de récifs coralliens qui abritent une riche biodiversité. Selon la période, on peut observer de nombreuses espèces de poissons, des tortues et pour les plus chanceux, des raies manta (de juin à octobre) et les imposants mola mola (poissons lune).

On retrouve différents spots de plongée autour des côtes nord de Isla de la Plata :

  • Los Pinaculos ;
  • Roco Honda ;
  • 3 rocas ;
  • El Acuario ;
  • Los Acantilados ;
  • La baie Drake ;
  • El Arenal ;
  • Punta Palo Santo.

Toutefois, les prix sont assez onéreux, sans doute à cause de la distance entre Puerto Lopez et l’île (comptez autour de 150$ l’excursion). Différents clubs de plongée sont éparpillés sur le malecón de Puerto Lopez.

je n’ai pas plongé à Isla de la Plata mais retrouvez mes meilleurs spots dans mes articles sur la plongée.

Bref, si vous n’avez ni le temps, ni les moyens de vous rendre aux Galapagos, Isla de la Plata peut être une excellente alternative en Equateur !

4.7/5 – (7 votes)

Partager l’article sur :

chloe first step away

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *