,

El Hierro (Canaries) : guide complet pour organiser son voyage

Mis à jour le

| Publié le

par

el hierro canaries
Accueil » Espagne » El Hierro (Canaries) : guide complet pour organiser son voyage

Grande oubliée du tourisme aux Canaries, El Hierro n’est souvent présentée que comme une destination plongée. L’île du méridien a pourtant plus à offrir ! Lors de mon voyage dans l’archipel, elle a été mon véritable coup de cœur. Pourquoi devriez-vous aussi l’envisager et comment préparer son séjour ?

SOMMAIRE :

  1. 4 bonnes raisons de se rendre sur l’île
  2. Que faire à El Hierro ?
  3. Conseils pratiques pour organiser son séjour
  4. Faits insolites sur El Hierro

4 bonnes raisons d’aller à El Hierro

1️⃣ Un paradis pour les plongeurs

El Hierro est surtout connue pour ses nombreux sites de plongée : l’île en compte une quarantaine, dont plusieurs se situent dans el Mar de la Calmas, autour de La Restinga. On y plonge pour deux raisons :

  • Il s’agit d’une réserve marine abritant une faune riche : raies papillons, mérou, barracuda, poisson-globe/trompette/coffre, murène, langouste, etc. ;
  • Les fonds autour de l’île présentent des paysages volcaniques atypiques, entre grottes sous-marines, arches, tunnels et murs.

La visibilité est excellente (dans les 30m de profondeur) et l’eau est la plus chaude des Canaries (autour de 19°C toute l’année).

2️⃣ Des paysages variés

Bien que El Hierro soit la plus petite île de l’archipel, elle concentre une grande variété de paysages : des forêts de pins, des pâturages, des “petits” volcans éparpillés le long des côtes, des villages traditionnels, des falaises abruptes, des bords de mer aux roches volcaniques… Le paysage le plus impressionnant se situe au nord de l’île : sa forme en croissant de lune est le vestige d’un gigantesque volcan, qui s’est à moitié effondré dans l’océan.

À noter que les paysages de El Hierro ne sont pas aussi impressionnants que ceux de Tenerife, Fuerteventura ou Lanzarote, mais c’est leur proximité qui rend l’île unique : en quelques minutes de voiture, on change totalement de cadre. De quoi en prendre plein les yeux !

3️⃣ Des activités nature

El Hierro aux Canaries est définitivement une île pour les passionnés de nature :

  • La plongée : réserve marine, les fonds marins sont extrêmement riches et leurs paysages uniques ;
  • La randonnée : plusieurs sentiers traversent l’île entre forêts, champs, volcans et littoral ;
  • Le parapente : El Hierro est une des meilleures îles de l’archipel pour prendre de la hauteur ;
  • Le vélo : plusieurs agences proposent la location de vélos (normaux ou électriques), pour parcourir les petits sentiers de l’île ;
  • Les piscines naturelles : comme dans la plupart des îles Canaries, on peut se baigner dans des piscines naturelles à El Hierro. Appelées charcos, on peut également les découvrir depuis les profondeurs, en plongée bouteille.

4️⃣ Une île loin du tourisme de masse

Contrairement à certaines îles très touristiques comme Tenerife ou Fuerteventura, El Hierro est encore épargnée du tourisme de masse. C’est une île parfaite pour ceux qui cherchent la tranquillité et être au plus proche de la nature.

Que faire à El Hierro ?

plongee el hierro

1. Plongée sous-marine à La Restinga

La plupart des voyageurs viennent à El Hierro pour plonger – et à raison ! L’île compte une quarantaine de spots, dont plusieurs se situent dans el Mar de las Calmas. Cette zone est déclarée réserve de la biosphère par l’UNESCO depuis 2000 et abrite de nombreuses espèces atlantiques et subtropicales : thon, mérous, barracuda, poisson trompette, coffre, globe, raies papillons, etc. Elle doit son nom à ses eaux peu agitées, qui facilitent les plongées et excursions en bateau.

Les conditions pour s’immerger sont idéales :

  • Une visibilité autour de 30m ;
  • Une eau relativement chaude (autour de 20°C toute l’année) ;
  • Des spots de plongée pour tous les niveaux (débutant à confirmé) et accessibles en 15min de bateau.

La grande particularité des plongées à El Hierro réside dans ses paysages volcaniques : les fonds sous-marins sont constitués de grottes, tunnels, arches et murs. On peut notamment plonger dans de gigantesques grottes sous-marines (de près de 100m2 !) ou encore nager dans les profondeurs des piscines naturelles. Les jeux de lumière y sont totalement enchanteurs.

des plongées de nuit sont également possibles, notamment dans le port de La Restinga. On peut par exemple y admirer le ballet enchanteur des raies papillons.

mirador de la pena el hierro

2. Mirador de la Peña

Situé à Guarazoca, au nord de l’île, le mirador de la Peña est un incontournable d’un séjour à El Hierro. Créé en 1989, le lieu a été désigné par Cesar Menrique : architecte originaire de Lanzarote, il a eu à cœur de mettre en avant le patrimoine naturel des Canaries, à travers différentes constructions et aménagements.

Perché à 645m d’altitude, le mirador de la Peña donne une vue imprenable sur le cratère de El Hierro : ce dernier s’est effondré dans l’océan, donnant cette forme de demi-lune au nord de l’île. On y admire les falaises abruptes couronnées de nuages, le vert de la vallée de El Golfo et l’océan à perte de vue.

Le mirador de la Peña abrite un restaurant, doté de grandes parois en verre pour admirer le paysage depuis l’intérieur. Le lieu est idéal pour prendre un café et une pâtisserie (ils proposent une sélection de desserts locaux). Il y a également des plats typiques canariens sur la carte.

le mirador possède un parking gratuit à l’entrée.

las puntas el hierro canaries

3. Balade au bord de mer à Punta Grande

Au nord de l’île, une promenade a été aménagée le long du littoral. Elle part du village de Las Puntas (Punta Grande) et descend plus au sud jusqu’à La Maceta. Le sentier fait environ 2,5km et est très bien aménagé : il est composé de lattes de bois relativement lisses et possède plusieurs zones pour se poser (bancs, tables) avec des panneaux explicatifs sur la géologie de la côte et la faune locale.

La vue est époustouflante : d’un côté, on est cerné par les parois abruptes et vertigineuses du cratère du volcan (dans lequel on marche !) et de l’autre, le bleu de l’océan à perte de vue. Dans les oreilles, c’est le bruit des vagues s’engouffrant avec force dans les canaux de roche volcanique. El Hierro fait vraiment se sentir petit face à la force de la nature.

las puntas el hierro

En mai 2021, il n’y avait aucun touriste sur place, uniquement des locaux promenant leurs chiens ou pratiquant leur sport quotidien. Attention : il n’y a pas d’ombre.

mirador de isora

4. Mirador de Isora

Le mirador de Isora est situé au centre de l’île, sur la côte est. Pour l’atteindre, il faut suivre une petite route de campagne, qui s’enfonce entre champs et forêt de pins. Au bout du chemin, on débouche sur un petit parking et puis soudain, sur le mirador : il offre une vue imprenable sur une des baies de l’île. On y admire les versants boisés plongeant vers les plages vierges. Mais surtout, on peut apercevoir au loin les îles de la Gomera et Tenerife. Entre quelques nuages cotonneux, on peut même distinguer le sommet du Teide !

Aucun bruit sur place (et quasi-personne), juste le son du vent dans les branches.

el hierro conduite

5. Autres activités et visites

Si on vient surtout à El Hierro pour la plongée, l’île regorge d’autres activités :

  • Se baigner dans les piscines naturelles (charcos) : comme dans tout l’archipel, El Hierro possède plusieurs piscines où l’on se baigne à l’abri des vagues de l’Atlantique (charco azul, charco de los sargos, charco de Tacoron, etc.) ;
  • Découvrir le site de l’arbre Garoe : signifiant “rivière” ou “lagune” en langue amazighe, l’arbre Garoe est un arbre sacré pour les anciens habitants de l’île, le peuple Bimbache. Poussés par les alizés, les nuages déchargent leur humidité dans les zones d’altitude de l’île. Se produit alors le phénomène de la pluie horizontale : les gouttes d’eau se déposent sur les feuilles de l’arbre, puis glissent jusqu’au sol. Les Bimbache n’avaient alors plus qu’à les recueillir pour faire face à la pénurie d’eau douce. Malheureusement l’arbre fut arraché lors d’une tempête en 1610, puis un tilleul fut planté à la place. Aujourd’hui, un centre d’interprétation du Garoe à San Andres explique cette harmonie entre le peuple Bimbache et l’arbre. Nommé “la route de l’eau”, un sentier pédestre de 16km permet de comprendre le rôle capital de cette ressource à El Hierro ;
  • Prendre de la hauteur en parapente : l’île est réputée pour ses vols en parapente, rendus possibles grâce aux alizés. On y admire depuis les airs volcans, plages et forêts de El Hierro ;
  • Goûter les vins locaux : ils possèdent la DO (Denominacion de Origen), notamment les cépages Baboso et Vijariedo (vins rouges) ;
  • Opter pour une balade à vélo : plusieurs agences proposent des vélos à la location (normaux ou électriques) pour sillonner l’île ;
  • S’arrêter dans un des petits villages traditionnels pour déjeuner ou pour boire un café.

Bref, El Hierro est une île pour les amoureux de nature et les voyageurs contemplatifs.

Conseils pratiques pour organiser son séjour

  1. Comment venir à El Hierro ?
  2. loger sur l’île ?
  3. Comment se déplacer ?
  4. Conduire à El Hierro : risqué ?
  5. Sécurité pour les voyageurs solo
  6. Véhicule de location et ferry
  7. Des risques d’éruption volcanique ?
  8. Office du tourisme de El Hierro

Comment aller à El Hierro ?

Il existe deux moyens de se rendre à El Hierro : en avion ou en bateau.

aéroport el hierro

🛩️ Venir à El Hierro en avion

Seules quelques compagnies dont Binter, CanaryFly (compagnies locales des Canaries) et AirEuropa, assurent des liaisons depuis les aéroports de :

  • Tenerife Norte (TFN) ;
  • Gran Canaria (LPA).

Il n’y a pas de vol direct depuis l’Europe : il faut forcément faire une correspondance à Tenerife ou Gran Canaria. Si vous voyagez entre les différentes îles des Canaries, même fonctionnement. Les tarifs varient selon la période : en mai 2021, j’avais payé 46€ l’aller avec un bagage en soute, depuis Tenerife. Les compagnies opèrent avec des avions relativement petits (deux rangées de deux places), le plus souvent à hélice.

Vue sur le Teide lors du vol depuis Tenerife Nord (TFN) | Vue depuis l’aéroport de El Hierro, avec au loin les îles de la Gomera et Tenerife

L’aéroport de Valverde de El Hierro est un des plus petits (si ce n’est le plus petit) que j’ai emprunté, avec ceux de Luang Prabang au Laos et de Labuan Bajo en Indonésie. Il assure néanmoins une très belle vue sur la mer, avec au loin les îles de La Palma, la Gomera et Tenerife. On peut même distinguer le sommet du Teide !

⛴️ Venir à El Hierro en ferry

Il existe une unique liaison en ferry depuis Tenerife. Elle relie le port de Los Cristianos (Tenerife sud) à celui de Valverde (El Hierro), en 2h30 environ. Concernant les tarifs, il fallait compter 55€ la traversée en mai 2021.

Le ferry est très confortable (grands sièges ou banquettes, toilettes, wifi gratuite) et dispose également de tables et d’un bar. Un film est diffusé pendant le trajet, sur les nombreux écrans du bateau. Pour ceux qui ont le mal de mer, le bateau ne bouge pas trop.

il n’y a qu’un départ par jour et la compagnie n’opère pas le samedi.

📍 Où loger sur l’île ?

Tout dépend des activités que l’on prévoit de faire à El Hierro. Pour les plongeurs, le village de la Restinga est la meilleure option, grâce à sa proximité avec el Mar de las Calmas. Néanmoins, il n’y a que peu d’options de logement : mieux vaut demander conseil à son club.

Quelques restaurants sont installés sur place, ainsi que des épiceries et un lavomatic pour faire ses lessives.

le club de plongée The Green Shark met à disposition des petits appartements, en plus de leurs prestations de plongée.

🚗 Comment se déplacer sur l’île de El Hierro ?

Pour se déplacer sur l’île de El Hierro, le mieux est de louer une voiture. Avoir son propre véhicule est beaucoup plus pratique pour bouger d’un site à un autre, à son propre rythme. De plus, cela permet de pouvoir s’arrêter sur le bas-côté pour admirer la vue et/ou prendre des photos des paysages.

Pour la location, je suis passée par la compagnie Cicar, qui propose des véhicules sur toutes les îles des Canaries. Rien à redire sur le service et les voitures, qui dans l’ensemble étaient en très bon état.

À noter qu’un réseau de bus existe mais ils ne passent pas fréquemment et ne desservent pas toujours les lieux touristiques.

réservez en ligne votre voiture ! L’île est sans doute la moins touristique de l’archipel, le parc de location automobile est très restreint. Un couple devant moi à l’aéroport n’a pas pu avoir de véhicule sans réservation : ils ont dû prendre un taxi jusqu’à leur hébergement et revenir le lendemain chercher une voiture.

❔ Conduire à El Hierro : risqué ?

Il est tout à fait faisable de conduire à El Hierro. Cependant, et comme partout aux Canaries, il y a de très belles montées et descentes ainsi que des routes sinueuses et étroites dans les montagnes et villages. Première fois de ma vie que j’ai eu le vertige en voiture !

Dans l’ensemble, on ne roule pas vite et il y a des limitations de vitesse. Que ça soit à El Hierro, Tenerife, Fuerteventura ou Lanzarote, j’ai trouvé les routes principales en bon état.

🎒 Voyager seul.e à El Hierro : la sécurité ?

J’ai voyagé seule 3 semaines aux Canaries et je dresse le même bilan pour El Hierro, Tenerife, Lanzarote et Fuerteventura : c’est totalement safe pour un.e voyageur.se solo. Il faut bien entendu respecter les règles de sécurité de base (ne rien laisser de visible dans la voiture, rouler prudemment, etc.) mais je ne me suis jamais sentie en insécurité dans l’archipel. Même en roulant de nuit, même garée seule sur le bas côté d’une route au milieu de nulle part. Jamais.

Les Canariens sont très fiers de leurs îles et sont conscients qu’ils vivent en grande partie grâce au tourisme… et donc qu’il est aussi dans leur intérêt d’être accueillants. Je garde vraiment un très bon souvenir des habitants, très souriants, agréables et qui ont à cœur de véhiculer une image positive de leurs régions.

⛴️ Peut-on embarquer son véhicule de location sur le ferry ?

La société de ferry Naviera Armas donne la possibilité d’embarquer avec un véhicule de tourisme. Il faut renseigner la marque, le modèle et surtout la longueur de la voiture.

Cependant, il est impossible avec Cicar de louer un véhicule sur une île et de le rendre sur une autre (par exemple, le louer à Tenerife et le rendre à El Hierro). La voiture doit rester dans le parc automobile de la même île, sans doute pour des raisons de logistique.

el hierro éruption volcanique
Éruption à El Hierro, élue photo de l’année 2012. Source : Earth Observatory de la NASA.

🌋 Des risques d’éruption volcanique à El Hierro ?

Etant une île volcanique, le risque zéro d’éruption n’existe pas à El Hierro. Néanmoins, il est assez faible : la dernière éruption date du 12 octobre 2011 et s’est produite à la pointe sud de l’île. C’est le volcan sous-marin Tagoro qui est rentré en activité, à 1 800m du village de pêcheurs de La Restinga.

Il s’agissait de la première éruption depuis 40 ans dans l’archipel, avant que le volcan de l’île de La Palma ne rentre à son tour en éruption à l’automne 2021.

Cette éruption a eu plusieurs conséquences :

  • En l’espace de 6 mois, un édifice volcanique de 312m de hauteur s’est créé, dont le sommet se situe à peine à 89m de la surface ;
  • Toute forme de vie a été détruite sur un rayon de 9km2 (notamment dans el Mar de las Calmas), à cause de la hausse de température, de l’acidité et de la perte d’oxygène ;
  • De nouvelles formes de bactéries sont apparues, appelées Thiolava Veneris.

ℹ️ Office du tourisme de El Hierro

L’office du tourisme de El Hierro se situe à Doctor Quintero, 4, 38900, Valverde. Il se trouve au nord de l’île, relativement proche de l’aéroport.

toutes les informations et conseils de voyage sont sur le site internet de l’office du tourisme de El Hierro.

el hierro canaries

Faits insolites sur El Hierro

L’île du Méridien

El Hierro est surnommé l’île du Méridien, car pendant des siècles elle a été considérée comme le point le plus occidental du monde. C’est le mathématicien, géographe et astronome grec Ptolémée qui situa le méridien 0 autour de Punta de Orchilla. L’île est ainsi devenue un des points de repère les plus utilisés sur les cartes du XVIème et XVIIème siècle. Puis le méridien fut déplacé à Greenwich en Angleterre, en 1885.

Un petit monument sur la côte ouest de l’île symbolise le point du méridien 0 (voir carte plus haut).

Dernière halte de Colomb avant l’Amérique

L’île de El Hierro a longtemps été considérée par les Européens comme le bout du monde, avant la découverte de l’Amérique.

Lors de son deuxième voyage vers le nouveau monde en 1493, Christophe Colomb fit escale sur l’île. Il y demeura 17 jours, le temps de se ravitailler et d’attendre des vents plus favorables. Par la suite, El Hierro devint un lieu de passage pratique vers les Amériques, pour deux raisons :

  • Il s’agissait du dernier territoire appartenant à l’Espagne ;
  • L’île est entourée d’alizés, des vents réguliers mais peu forts qui soufflent du nord-est vers le sud-ouest. Ces derniers facilitent donc la navigation vers le nouveau monde.

De ce fait, de nombreux produits circulèrent par El Hierro : des graines de canne à sucre, de bananiers, des porcs, chèvres ou encore brebis furent envoyés aux Amériques, tandis qu’on importa la patate avant de l’introduire en Europe.

Le peuple Bimbache

Le peuple Bimbache ou encore Bimbape, est une tribu aborigène qui était présente sur l’île de El Hierro depuis au moins 120 ap. J-C. Ils vivaient dans des grottes ou de petites structures en pierre, en harmonie avec la nature environnante.

Avec l’arrivée de Jean de Bethencourt sur l’île et l’annexion de cette dernière à la Couronne de Castille, ils furent peu à peu exterminés. Ils ont laissé derrière eux un héritage culturel composé de pétroglyphes.

hotel puntagrande el hierro

Le plus petit hôtel du monde ?

El Hierro a aussi été connu pour abriter le plus petit hôtel du monde : en 1984, l’Hotel Puntagrande n’avait que 4 chambres et est ainsi rentré dans le Guinness World Records.

L’édifice date de 1830 et était à l’origine une petite maison de 40m2, construite face à l’océan. Puis il servit de point de stockage pour différents produits locaux (notamment du vin), avant de les exporter. En 1969, la demeure se reconvertit dans le tourisme, avec un restaurant bar. Mais ce n’est qu’en 1975 que l’architecte José Luis Jimenez Saavedra restaure les lieux pour en faire un hôtel.

S’il a perdu son record depuis longtemps, il est toujours possible d’y loger ou de l’admirer à Las Puntas. En 2019, le Consejo de Gobierno de Canarias l’a déclaré Bien de Interes Cultural (bien d’intérêt culturel).

énergies renouvelables el hierro

El Hierro et les énergies renouvelables : une île autosuffisante

L’île de El Hierro s’est tournée vers les énergies renouvelables : depuis 2014, elle est autosuffisante en énergie, grâce à une centrale hydroéolienne. Elle est ainsi devenue la première île au monde à être totalement autonome en électricité, avec une énergie 100% verte.

Le projet associe cinq éoliennes et deux bassins : les éoliennes alimentent en énergie les usines de dessalement d’eau de mer et les 10 000 habitants de l’île. En cas d’absence de vent, le premier bassin libère de l’eau vers le second bassin situé en contrebas, activant ainsi les turbines et produisant de l’électricité.

El Hierro a définitivement été mon coup de cœur dans l’archipel et vaut clairement le détour !

4.7/5 – (7 votes)

Partager l’article sur :

chloe first step away

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *