Randonnée Sentier Blanc Martel (Verdon) : itinéraire et conseils

Mis à jour le

| Publié le

par

sentier blanc martel
Accueil » France » Randonnée Sentier Blanc Martel (Verdon) : itinéraire et conseils

Les gorges du Verdon sont un incontournable de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. On est abreuvé d’images de canoës glissants sur l’eau émeraude, entre des parois rocheuses abruptes. Mais il est aussi possible de découvrir les gorges à pied, en empruntant le célèbre sentier Blanc Martel ! Tous mes conseils et les infos pratiques sur ce superbe itinéraire de randonnée.

SOMMAIRE :

  1. Les infos essentielles pour préparer sa randonnée
  2. Pourquoi les gorges du Verdon ?
  3. Les 8 étapes de la randonnée
  4. Autres infos utiles

Sentier Blanc Martel : préparer sa randonnée

FICHE RECAP :
⭐ Intérêt: 5/5
🔥 Niveau de difficulté : moyen +, voire difficile (nécessite une bonne condition physique)
⏱️ Durée : 6h30 environ
➡️ Distance : 15km
📈 Dénivelé positif : 600m
📍 Départ : chalet de la Maline
🏁 Arrivée : Point Sublime
🗺️ Circuit : traversée (pas de boucle). Passé un certain point, il faut soit terminer la traversée soit revenir sur ses pas (pas d’autre alternative).
🚌 Accès : en voiture ou en navette

Carte du sentier Blanc Martel

A mon sens, il n’est pas obligatoire d’avoir une carte avec soi pour effectuer la randonnée du Sentier Blanc Martel : le chemin est très bien balisé et il y a suffisamment de monde (en tout cas en été) pour ne pas se perdre. Il s’agit d’une portion du GR4, il est donc balisé rouge et blanc. Le sentier commence à l’auberge de la Maline, perchée sur les falaises, et se termine au point Sublime (ou l’auberge du Point Sublime, si vous prenez la navette retour).

cette randonnée est également indiquée sur l’application Maps.me : il faut chercher le chalet de la Maline, dans le Verdon. Le chemin démarre juste à côté et est indiqué en pointillé marron. L’avantage de l’application est qu’elle géolocalise en temps réel (même en mode avion) et indique les points de vue ainsi que certaines zones (grottes, tunnels, escaliers…).

sentier blanc martel

Sentier Blanc Martel : quelle difficulté ?

La randonnée est considérée comme difficile par son dénivelé (positif, avec plus de 600m) et sa durée (6h30). Cependant, elle est largement faisable pour quelqu’un avec une bonne condition physique.

Le sentier est déconseillé aux enfants de moins de 8 ans et je ne le pense pas adapté aux personnes âgées ou avec des problèmes de santé importants. À noter que la randonnée est une traversée et non une boucle : passé un certain point, on est obligé soit de terminer la randonnée, soit de revenir sur ses pas.

sentier randonnée gorges du verdon

Dans quel sens faire le sentier Blanc-Martel ?

La randonnée peut s’effectuer dans les deux sens : du chalet de la Maline au Point Sublime et inversement. Cependant, le sens chalet de la Maline – Point Sublime est à privilégier et ce, pour plusieurs raisons :

  1. Si vous venez en navette, c’est l’unique option : le départ s’effectue de l’auberge de la Maline et l’arrivée au point Sublime. Le retour de la navette se fait à l’auberge du Point Sublime.
  2. D’un point de vue effort physique, il vaut mieux descendre les 400m de dénivelé qui séparent le chalet de la Maline du Verdon, plutôt que d’avoir à les remonter en toute fin de randonnée ! Même chose pour les escaliers vertigineux.

Les infos clés sur la navette du sentier Blanc Martel :

  • Le point de départ est à La Palud-sur-Verdon sud et dépose au Chalet de la Maline ;
  • Le retour s’effectue depuis l’auberge du Point Sublime jusqu’à La Palud-sur-Verdon sud ;
  • Départ : 8h30-9h30 (selon la période) ;
  • Retour : 16h-17h (selon la période) ;
  • 8,5 € l’aller / retour pour un adulte et 5,5€ pour un enfant de moins de 12 ans.
  • Il est fortement conseillé de réserver sa place depuis le site internet de la Navette Blanc Martel.
sentier blanc martel

Randonnée dans le plus grand canyon d’Europe

La randonnée du sentier Blanc Martel (ou sentier Martel) est une randonnée au cœur des gorges du Verdon. Elle permet de suivre le cours de la rivière, dans le plus grand canyon d’Europe : il atteint par moments les 700m de profondeur ! C’est la rivière Verdon qui a creusé ces paysages fantastiques pendant des milliers d’années. À noter que les gorges font partie d’un vaste espace naturel protégé appartenant au parc naturel du Verdon : elles abritent de nombreuses espèces d’oiseaux, dont les vautours fauves et moines.

C’est une randonnée assez exigeante physiquement mais avec des points de vue superbes sur les gorges et des étapes assez variées. Selon les moments de la journée, on se retrouve près du lit de la rivière, au sommet des falaises, sous des parois rocheuses ou encore dans des tunnels. Impossible de s’ennuyer tant le paysage est à couper le souffle !

attention cependant pour les personnes sujettes au vertige : certains passages sont impressionnants, notamment ceux des escaliers vertigineux.

panneau sentier gorges verdon

Les 8 étapes du sentier Blanc Martel

1. Départ depuis le chalet de la Maline

La randonnée du sentier Blanc Martel commence au chalet de la Maline. Perché sur les falaises et au bord de la route, l’endroit marque le début de ce chemin mythique. La navette dépose juste de l’autre côté de la route, en face du chalet.

Le sentier doit son nom aux deux explorateurs qui ont traversé au début du XXème siècle et pour la première fois les gorges : le spéléologue Edouard-Alfred Martel et son guide Isidore Blanc. Passionné d’hydrologie, le premier est mandaté par le Ministère de l’Agriculture pour trouver de nouvelles sources pour alimenter la Provence en eau potable. En 1905, il se lance à l’aventure avec une équipe menée par Isidore Blanc, instituteur et guide naturaliste : ils mettront 4 jours à parcourir l’intégralité du canyon. Il faudra attendre les années 1930 pour que le Touring Club de France inaugure officiellement le sentier et lui donne en hommage le nom des deux explorateurs.

il est possible de dormir au chalet de la Maline. Avec 6 dortoirs, le lieu peut accueillir jusqu’à 44 personnes (dont celles à mobilité réduite). Langues parlées : français, anglais et italien. Plus d’infos sur le site du chalet de la Maline.

rivière verdon

2. Descente jusqu’au lit du Verdon

Si vous empruntez la navette en été, il faut s’attendre à du monde. Cependant, si tous les randonneurs débutent le sentier en même temps, les différents rythmes de marche et de condition physique font que l’on se disperse vite. Par exemple, certaines familles ou des grands-parents avec leurs petits enfants ne viennent que pour se poser au bord de la rivière et pique-niquer. Le reste de la randonnée se fait donc dans une relative tranquillité : il est tout à fait possible de marcher en été sans personne devant ni derrière. Il n’y a qu’à certains passages plus techniques où l’on se retrouve en compagnie (comme les escaliers ou les tunnels, par exemple).

On débute donc en hauteur avec une jolie vue sur les falaises blanches. À noter que cette portion du sentier Blanc-Martel est très ombragée. Les nombreux lacets se font dans les bois et descendent jusqu’au lit de la rivière du Verdon. On finit alors par rejoindre l’eau émeraude, bordée de ses plages de galets gris (la baignade est malheureusement interdite).

3. A flanc de falaise

Longeant les falaises, le sentier enchaîne montées et descentes : on est immergé dans la nature, le roulement tonitruant du Verdon dans les oreilles, la forêt tout autour et les falaises au-dessus de la tête. Certaines cavités de l’autre côté de la rivière sont visibles entre le feuillage dense bordant le chemin.

On passe ensuite devant les éboulis de Guègues : la pente est impressionnante mais le chemin a été adapté en fonction. À noter qu’au niveau de l’éboulis se trouve un tunnel de plus d’1km de long ! Ce dernier permet d’éviter les échelles de la brèche Imbert (les fameux escaliers) en cas d’orage. Il est cependant fortement déconseillé de l’emprunter : il est trop long, sombre et étayé par endroits.

À peu près à mi-parcours, il est possible de faire un détour vers la Mescla. Du provençal “mesclun” signifiant mélange, il s’agit du lieu où l’Artuby se jette dans le Verdon. Un belvédère permet d’admirer le paysage. Je n’y suis pas allée mais les lieux sont apparemment recommandés.

sentier blanc martel verdon

4. Sentier Blanc Martel : les escaliers vertigineux

S’ensuit une montée assez rude mais qui ne dure que quelques minutes. On arrive à une sorte de brèche. Sur la droite, un petit passage en hauteur permet d’accéder à un belvédère, avec une vue sur les falaises blanches et la rivière en contrebas. Pour les personnes sujettes au vertige, cette étape est complètement optionnelle et assez impressionnante.

En face, c’est l’étape de la randonnée qui est la plus connue (avec les tunnels) : les fameux escaliers vertigineux du sentier Blanc Martel. Avec ses 6 échelles, 252 marches et 100m de dénivelé, cette structure métallique semble plonger tout droit dans la rivière, entre les parois rocheuses de la brèche Imbert. Pendant plusieurs minutes, on descend une succession d’escaliers et de plateformes.

escalier vertigineux sentier blanc martel

Entre l’impressionnante contreplongée, le passage étroit (deux personnes se croisent difficilement dans les marches) et sa structure métallique (et donc “transparente”), ce passage peut être très délicat pour les personnes ayant peur du vide. C’est néanmoins une étape obligatoire du sentier : il n’y a aucun moyen de les contourner. Si vous êtes mal à l’aise avec le vide (comme je le suis), ne vous privez pas pour autant de cette randonnée, ce n’est qu’une brève étape sur les 6h totales.

5. Grottes et vautours fauves

Après cette étape assez raide, le chemin va alterner descente et montée : on frôle la rivière tumultueuse, depuis les plages de galets. L’occasion de faire une pause bien méritée au bord de l’eau émeraude ! Puis on reprend de la hauteur et on surplombe les gorges avec comme seul panorama les falaises blanches.

En levant les yeux, on aperçoit quelques-uns des occupants des lieux : des vautours moines et vautours fauves. Ces impressionnants rapaces (parmi les plus grands de France) planent au-dessus de nos têtes, portés par les vents s’engouffrant dans le canyon. On a vraiment la sensation de n’être qu’un visiteur, face aux vrais maîtres des lieux. Je peine à les capturer avec mon appareil photo, ils sont à peine une tache sombre sur le bleu vif du ciel d’été.

Le sentier Blanc Martel longe ensuite les falaises, jusqu’à se glisser sous les parois rocheuses, notamment appelées les Baumes-Fères.

6. Plongée dans l’obscurité : les tunnels du sentier Blanc Martel

Lors de la création du sentier Blanc Martel, 7 tunnels ont été créés mais la randonnée n’en emprunte “que” 3 :

  • Le tunnel des Baumes ;
  • Le tunnel de Trescaïre (long de 110m) ;
  • Le tunnel du Baou (le plus impressionnant, avec ses 670m de long).

Les tunnels sont dans l’obscurité quasi totale, il est donc recommandé d’avoir une lampe torche (ou celle du téléphone portable) pour les emprunter. Ils sont complètement plats et ne représentent donc pas de difficulté technique. Il est aussi impossible de s’y perdre : ce n’est en aucun cas un système de galeries, le chemin est tout droit (ou légèrement courbé). Mais par leurs tailles (notamment le dernier qui fait plus de 600m de long !), c’est une étape un peu intimidante.

7. Les pieds dans la rivière du Verdon au “Solitaire”

Après le dernier tunnel, le sentier débouche sur une plage de galets où il est possible de se poser sur des gros blocs de pierre. Les lieux (dits “Le Solitaire”) sont parfaits pour prendre une pause bien méritée et mettre les pieds dans l’eau.

Des groupes de canyoning se jettent également dans le courant du Verdon, sous l’œil attentif des moniteurs.

8. Montée jusqu’au point Sublime

Ultime étape de la randonnée : atteindre le point Sublime. Pour cela, il faut remonter jusqu’au parking du couloir Samson. En été, de nombreux véhicules étaient garés (randonneurs ou groupes de canyoning).

Une fois le parking atteint, le sentier se situe sur la gauche. Ne surtout pas suivre la route bétonnée sur la droite : elle mène bien à l’auberge du point Sublime mais le chemin est plus long et la route moins agréable. On longe les véhicules garés et on est frôlé par ceux en mouvement.

Mieux vaut privilégier le sentier balisé sur sa gauche, qui passe dans les bois. Il mène au point Sublime, dernière étape du sentier Blanc Martel. Au sommet, se dresse un monument en hommage à Isidore Blanc, guide lors de la première exploration du canyon en 1905.

Enfin, on atteint l’auberge du Point Sublime et son parking, point de rencontre pour la navette.

Autres infos utiles

❌ Le sentier est-il toujours accessible ?

Non, cela dépend de l’activité des barrages hydrauliques situés en amont : le sentier est impraticable lorsque le barrage de Chaudanne lâche plus de 80m3 par seconde.

pour savoir si le sentier est praticable, contactez un des bureaux d’information touristique situés à Castellane ou La Palud-sur-Verdon.

🥾 Quel équipement pour faire la randonnée du sentier Blanc Martel ?

De par sa durée et sa difficulté, il faut impérativement bien s’équiper :

  • De bonnes chaussures ;
  • En été, chapeau / lunette de soleil / crème solaire (certaines parties du sentier ne sont pas ombragées) ;
  • De l’eau en quantité suffisante (minimum 2L par personne, surtout en été) et un pique-nique ;
  • De quoi s’éclairer (lampe frontale, téléphone…) pour la traversée des tunnels.

À mon sens, une carte n’est pas nécessaire, le chemin est très bien balisé et emprunté par beaucoup de randonneurs.

penser à toujours avoir avec soi en randonnée une petite trousse à pharmacie, avec le minimum (désinfectant, pansement, doliprane, etc.).

🏊‍♂️ Peut-on se baigner dans les gorges du Verdon ?

La baignade est interdite dans tout le secteur du canyon du Verdon.

Cela est dû aux nombreux siphons de la rivière ainsi que des variations du niveau d’eau causées par l’activité des barrages en amont. Pour avoir vu des groupes pratiquer du canyoning, il y a bel et bien du courant !

🐶 Sentier Blanc Martel avec un chien : est-ce possible ?

Non, le sentier Blanc Martel est interdit aux chiens et animaux de compagnie. La raison est qu’il s’agit d’un espace naturel protégé (parc naturel régional du Verdon).

🚲 Peut-on emprunter le sentier en VTT ?

Le sentier est interdit d’accès aux VTT. Seuls les randonneurs peuvent l’emprunter.

🚕 Taxi pour relier le Point Sublime et le chalet de la Maline ?

Des taxis assurent toute l’année la liaison entre le point Sublime et le chalet de la Maline. L’office du tourisme conseille de les contacter au moins un jour avant, pour convenir avec eux de l’heure et du point de rendez-vous.

sentier blanc martel verdon

Bref, le sentier Blanc Martel a été une super expérience lors de mon séjour dans les Gorges du Verdon. Vous l’avez fait et vous avez des recommandations ? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

4.2/5 – (16 votes)

Partager l’article sur :

chloe first step away

11 réponses

  1. Avatar de Viola
    Viola

    Bonjour, est-ce-que le chemi, est assez lage et securisé la ou il y a le vide?
    Merci d’avance pour votre réponds.

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Viola, merci pour votre message ! J’imagine que l’expérience dépend de chacun. Personnellement, et même avec beaucoup de vertige, je ne me suis pas sentie en insécurité. Profitez bien 😉

  2. Avatar de PLATIAU
    PLATIAU

    Chloé, bonjour.

    Merci pour toutes ces précieuses informations.

    J’avais seulement besoin de savoir quelle autre période ( hors Juillet-Aout ) était possible pour effectuer cette randonnée.

    Avril, Mai, Juin, Septembre, Octobre ?

    Merci de votre retour.

    Cordialement
    Louis

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Louis, merci pour votre message 🙂 Je l’ai réalisée en août mais je pense que la randonnée doit pouvoir se faire sans souci en automne et printemps (= les mois que vous avez cités). Vous aurez probablement une météo ensoleillée, moins chaude et surtout, beaucoup moins de monde sur le sentier. Pour l’hiver, mieux vaut contacter directement l’office du tourisme pour savoir si c’est praticable. En espérant avoir pu vous aider et en vous souhaitant une bonne randonnée !

  3. Avatar de Jules
    Jules

    Bonjour Chloé, merci pour toutes ces précisions.
    Concernant la durée (6h30) cela comprend la pause pique nique ? doit t-on accélérer le pas si l’on doit reprendre la navette dans l’après midi ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Jules, merci pour votre message ! Pour la durée, cela comprend la pause déjeuner et les pauses (j’en avais fait plusieurs pour admirer les points de vue et mettre les pieds dans l’eau). Normalement, avec un rythme de marche correct (et en gardant un oeil sur la montre), pas besoin de se presser. Profitez bien 🙂

  4. Avatar de Elodie
    Elodie

    Merci pour toutes ces info. Penses-tu que je peux faire la rando seule? Ou est-ce qu’il vaut mieux être accompagnée?

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Elodie, merci pour ton message. A mon avis, tu peux tout à fait la faire seule si tu es en bonne condition physique ! Pense seulement à bien t’équiper (eau en quantité suffisante, nourriture, protection solaire, bonnes chaussures…) et à informer des proches ou ton hébergement de ton itinéraire, par mesure de sécurité. Profite bien ! 🙂

      1. Avatar de Elodie
        Elodie

        Merci beaucoup de ton retour rapide et de tes conseils 🙂

  5. Avatar de rouxisabelle
    rouxisabelle

    Merci pour toutes ces infos. Hâte de m’y rendre.

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Merci pour votre message Isabelle, j’espère que la randonnée vous plaira ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *