Munduk Bali : entre cascades, plantations et lacs

Mis à jour le

| Publié le

par

munduk bali
Accueil » Indonésie » Munduk Bali : entre cascades, plantations et lacs

Perché dans les montagnes au nord de Bali, Munduk est une destination encore peu touristique. Surplombant deux lacs jumeaux, ce village est connu pour ses innombrables cascades, nichées au cœur de forêts luxuriantes. Voici tous mes conseils pour découvrir ce petit coin de paradis, loin de l’agitation du sud de l’île.

SOMMAIRE :

  1. Pourquoi venir à Munduk ?
  2. Que visiter à Munduk ?
  3. Transports
  4. Quel climat / météo ?
  5. Où dormir ?
  6. Où manger ?

Pourquoi venir à Munduk ?

Situé dans le nord de Bali, Munduk est encore épargné du tourisme de masse que connaît le sud de l’île. Beaucoup moins touristique que Kuta ou Ubud, cette minuscule ville est perchée dans les montagnes, entre forêts luxuriantes et rizières en terrasse.

Mais surtout, elle est entourée d’innombrables cascades, qu’on découvre lors de randonnées et au pied desquelles se baigner. C’est une super destination pour (re)découvrir une facette plus calme de l’île des dieux et jouir d’une relative tranquillité en pleine nature.


Que visiter à Munduk ?

Randonnée des 3 ou 4 cascades

FICHE RECAP :

  • Niveau de difficulté : facile à modéré (adaptée pour les enfants et les personnes peu sportives ou âgées, mais avec de belles montées / descentes)
  • Durée : 5h A/R avec des pauses, si vous passez par les 4 cascades, moins si vous ne faites que les 3 principales
  • Distance : 10km au total depuis l’hostel Dong Paloh
  • Altitude : entre 700 et 1000m
  • Circuit : pas de boucle, il faut revenir sur ses pas. Le sentier est clair, avec des panneaux pour indiquer les cascades
  • Accès : depuis la route principale traversant Munduk
  • Equipement : bonnes chaussures de marche, de l’eau et du cash pour payer les tickets d’entrée aux cascades
  • Sentier : itinéraire sur All Trails

La randonnée des 3 (ou 4) cascades est un des incontournables à Munduk, Bali. Le sentier débute au bord de la route principale, puis s’enfonce dans les jardins des hôtels /guest houses avant de serpenter dans la forêt luxuriante. Il permet de relier plusieurs cascades :

Le cadre est vraiment enchanteur, on a l’impression de déambuler dans un mélange de jungle et de jardin tropical, avec des fleurs partout, des plantations de café, des clous de girofle qui sèchent au soleil et même des ananas ! Quelques restaurants et cafés bordent le chemin.

Les cascades ne sont pas aussi impressionnantes que celles de Tumpak Sewu à Java (réputées pour être les plus belles d’Indonésie). Mais la balade est agréable, ombragée et l’eau propulsée tout autour permet de se rafraîchir. A noter que ces cascades se prêtent peu à la baignade : mieux vaut alors privilégier celles d’Aling Aling, plus au nord.

le sentier est de plus en plus fréquenté. Si vous voulez être seul (surtout en pleine saison touristique, en juillet/août), partez vers 9h du matin. Les groupes arrivent sur le coup de 10h-11h à la cascade Red Coral. La plupart zappent la cascade de la Golden Valley.


1. La cascade Red Coral

Après s’être enfoncé dans la forêt, le sentier finit par déboucher sur la première cascade : la Red Coral Waterfall. Il s’agit de la cascade la plus accessible et donc la plus fréquentée. A mon arrivée vers 10h30, il y avait déjà un groupe sur place et un shooting photo pour des mariés balinais. Pour plus de tranquillité, mieux vaut partir tôt et arriver avant 10h sur les lieux.

entrée 20 000 IDR. Prévoyez du cash pour payer le droit d’accès aux sites, des petits checkpoints sont installés juste avant les différentes cascades.


2. La cascade Golden Valley

La deuxième cascade est la dernière du sentier, tout à l’est. De ce fait, elle est souvent boudée des voyageurs – d’où le fait qu’on parle d’un sentier des “3” et non des “4” cascades. A tort ! C’est de loin celle que j’ai préférée pour sa tranquillité et son cadre.

Non seulement il s’agit de la seule cascade où on a été seules mais il y a aussi un petit café / éco-restaurant qui donne sur le site (coordonnées Google Maps). Idéal pour prendre un jus de fruit frais en écoutant le fracas de l’eau, entouré de plantations et de caféiers. De plus, le restaurant propose des huiles essentielles, savons, clous de girofle… et le tristement célèbre café luwak.

Un jus de citron frais avec vue sur la cascade de Golden Valley et des grains de café des plantations autour

Ce café est produit à partir de grains avalés puis digérés par des civettes, ce qui lui procure un goût particulier. Dans la majorité des exploitations de café, les animaux sont enfermés dans des cages minuscules et gavés de grains. En revanche, le café vendu par l’éco-restaurant provient de luwak en liberté : elles sont sauvages et piochent librement dans les plantations tout autour, ce qui rend la production plus respectueuse et les quantités de café produites incertaines. D’ailleurs, à notre arrivée, je pense en avoir vu une se cacher à toute vitesse dans la végtétation.

A noter que selon l’application Maps.me, une cinquième cascade se trouve au-dessus de la Golden Valley. En peinant à trouver le sentier, les propriétaires du café nous ont conseillé de rebrousser chemin : elle n’est apparemment pas aussi impressionnante que les 4 autres, avec beaucoup moins de débit.

seule cascade dont l’entrée est gratuite.


3. La cascade de Labuhan Kebo

Avant dernière cascade de la balade, la Labuhan Kebo Waterfall est accessible via des escaliers un peu raides. On serpente au mileu de la végétation luxuriante et des arbres fruitiers (il y avait même des ananas !). Arrivées au pied, il suffit de remonter la rivière quelques dizaines de mètres et de traverser via un petit pont en bambou.

entrée 10 000 IDR.


4. La cascade de Melanting

Dernière cascade, la Melanting Waterfall se mérite : les escaliers qui y emmènent sont particulièrement raides et assez longs. Ça dû en refroidir certains, on était seules en bas !

Arrivées au niveau de la rivière, on découvre une jolie cascade nichée dans un écrin de verdure. On a même eu droit à un bel arc-en-ciel grâce aux gerbes d’eau projetées.

entrée 10 000 IDR. Des toilettes se trouvent à coté du checkpoint.


A gauche le lac de Buyan et à droite le lac de Tambligan

Les lacs jumeaux “Twin Lakes”

Une des attractions phares de Munduk est son point de vue sur les twin lakes (lacs jumeaux). Situés dans la caldera du volcan éteint Bedugul, les lacs de Buyan et Tamblingan sont séparés par une mince bande de végétation. Ils formaient un unique lac jusqu’au XIXème siècle, où un glissement de terrain l’a divisé.

La route de Munduk se trouve sur les hauteurs et offre de jolis points de vue sur les twin lakes, cerclés de forêts. Il y a un parking tout le long de la route, pour les scooters, voitures et minibus. On retrouve des restaurants ainsi que des structures “instagrammables” (souvent payantes) pour poser devant le paysage. De ce fait, le coin est assez touristique.

il n’y a en réalité pas deux mais trois lacs créés suite à un séisme, le dernier étant le lac Bratan. Sur ses rives, on peut admirer le temple Ulun Danu Bratan.


aling aling waterfall rizières
Les rizières en terrasse sur la route des cascades d’Aling Aling, avec vue sur la mer

Les rizières de Munduk

Munduk possède ses propres rizières en terrasse : ce ne sont pas les plus belles ou impressionnantes de l’île, mais elles ne sont situées qu’à quelques minutes à pied de la route principale. Comme partout à Munduk, il n’y a pas foule. Attention aux quelques chiens qui gardent les habitations et qui ne sont pas spécialement amicaux.

D’autres rizières en terrasse tout aussi belles sinon plus, sont visibles depuis la route entre Munduk et les cascades d’Aling Aling (voir photo ci-dessus) ou sur la route entre Amed et le site de Tirta Gangga.

je n’y suis pas allée, mais j’ai entendu énormément de bien des rizières de Jatiluwih, magnifiques et (encore) préservées du tourisme de masse (coordonnées Google Maps).


Les cascades d’Aling Aling

FICHE RECAP :

  • Niveau de difficulté : facile
  • Durée : 2-3h A/R avec des pauses baignade
  • Distance : 2km
  • Altitude : entre 230 et 320m
  • Circuit : sorte de boucle. Accès possible depuis les deux rives (des parkings s’y trouvent).
  • Accès : 1h30 de scooter depuis Munduk
  • Equipement : basket, eau, maillot de bain, serviette et cash pour payer le droit d’entrée
  • Sentier : itinéraire sur All Trails

Au nord de Munduk, le site d’Aling Aling est une succession de cascades au milieu de la jungle. La plupart sont idéales pour se baigner, contrairement à celles de la randonnée à Munduk. Les cascades en question :

Seul inconvénient, elles sont un peu loin de Munduk. Comptez environ 1h30 en scooter, avec quelques pauses pour admirer le paysages (et trouver son chemin). Cependant, le trajet est agréable : la première partie se fait en montagne ; et la deuxième sillonne entre rizières en terrasse, plantations et petits villages.

A l’arrivée, attention aux arnaques : si vous vous garez à l’est de la cascade du Blue Lagoon, un checkpoint fait payer le droit d’entrée (ticket + parking). Le sentier pour descendre jusqu’à la rivière vous fait passer dans le jardin d’un (futur) complexe hôtelier. Aucun problème à l’aller mais au retour, une dame a essayé de nous faire payer un 2ème ticket pour le droit de passage… et pour la baignade.

entrée du site à 25 000 IDR. Un parking pour les scooters est disponible à l’entrée et payant.


aling aling blue lagoon munduk

La cascade du Blue Lagoon

Si vous ne devez voir qu’une cascade à Aling Aling, c’est bien celle du Blue Lagoon ! On n’y vient pas tant pour sa cascade – assez minuscule, mais pour le cadre et la couleur de l’eau (dont elle tire son nom). Nichée dans un écrin de verdure luxuriante, ce grand bassin semble isolé du monde : c’est juste le bruit de l’eau, les branchages de la forêt au-dessus de nos têtes et les rideaux de végétation dense tout autour.

Avec sa couleur vive, l’eau est un peu froide mais invite clairement à la baignade. Arrivées en fin de matinée sur place, seul un groupe d’étudiants balinais était présent. Après leur départ, on n’a eu ce cadre enchanteur rien que pour nous. Absolument magique !


aling aling waterfall munduk

La cascade d’Aling Aling

Après cette pause idyllique au Blue Lagoon, on traverse la rivière à pieds. En été, on avait de l’eau jusqu’au genou mais avec peu de courant. A ma connaissance, il n’existe pas de pont pour traverser. Là-bas, le reste du sentier est assez boueux, à cause du climat humide, de la végétation tropicale et des gerbes d’eau projetées dans l’air.

Pour se diriger vers la cascade d’Aling Aling, il suffit de suivre le petit chemin, bien indiqué. Il débouche sur des escaliers et une petite plateforme, qui permet d’admirer le cadre.

il est interdit de se baigner au pied de la cascade d’Aling Aling, sans doute à cause des remous et courants.


kroya waterfall aling aling bali

La cascade de Kroya

En revenant sur ses pas, direction la cascade de Kroya. En quelques minutes à peine, on tombe sur cette petite cascade qui se jette dans un bassin naturel. Une estrade et une corde permettent de se jeter dans l’eau (assez profonde pour ça).

Cette cascade est beaucoup plus touristique, avec plusieurs groupes de locaux et de touristes venus faire trempette.


La cascade de Kembar

Avec celle du Blue Lagoon, il s’agit de ma préférée parmi celles d’Aling Aling. La raison ? Elle est très photogénique, avec deux cascades qui se jettent devant un petit pont, au milieu de la jungle.

En amont d’une des cascades, se trouve un petit bassin peu profond avec des petits poissons. On peut se laisser glisser dedans, via une mini cascade depuis le bassin de la cascade de Kroya.


pucuk waterfall bali

La cascade de Pucuk

Dernière cascade de cette succession, la cascade Pucuk se jette dans un petit bassin, dans lequel on peut également se baigner. C’est à mon avis un chouette endroit pour pique-niquer ou se poser. Cerise sur le gateau : il n’y avait personne, contrairement aux 3 autres cascades.


Autres cascades à Munduk

Toute la zone de Munduk est truffée de cascades. Parmi elles :


Le temple de Pura Ulun Danu Bratan

Autre lieu à découvrir dans les alentours de Munduk : le temple de Pura Ulun Danu Bratan. Situé sur les rives du lac Bratan, il a été érigé au XVIIème siècle en l’honneur de la déesse hindoue de l’eau, Danu.

Ce temple sert souvent d’illustration pour des guides ou agences de voyage, je m’attendais donc à un lieu bondé de touristes et dénué de charme. Finalement, la météo a joué en ma faveur : arrivées en fin d’après-midi, un épais brouillard couvrait tout le lac et brouillait toute vue sur les montagnes. Même le temple semblait disparaître dans la brume ! Les températures étaient aussi très fraîches, ce qui conférait un petit air écossais au lac.

Résultat : quasi-pas de touristes étrangers, seulement quelques Indonésiens qui prenaient la pose fièrement en t-shirt et lunettes de soleil. Et une ambiance un peu mystique sur place.

Autres infos pratiques pour découvrir Pura Ulun Danu Bratan :

  • Le temple n’est pas toujours immergé lors de la saison sèche, et donc moins photogénique ;
  • Perché à plus de 1000m d’altitude, pensez à prendre un k-way ou une veste, surtout si vous venez d’Ubud ;
  • Un café / restaurant couvert se trouve à l’intérieur du site. Je n’ai pas testé la nourriture mais le chocolat chaud, qui était correct (coordonnées Google Maps).

l’entrée coûte 75 000 IDR. Contrairement à ce que Maps.me indique sur sa carte, il n’y a pas d’entrée gratuite au site.


Transports : comment venir et se déplacer dans la région ?

Comment aller à Munduk ?

Munduk n’est pas relié en transport en commun. Pour s’y rendre, il faut soit louer un scooter soit passer par un chauffeur privé. Le prix dépend alors du point de départ mais aussi de vos talents en négociation.

  • Depuis Ubud : comptez environ 2h de route. En réservant via l’auberge de jeunesse, le trajet m’a coûté 400 000 IDR, seule dans la voiture.
  • Depuis Lovina : entre 1h et 2h, selon le trafic.
  • Depuis Amed : environ 4h. Vous pouvez faire une pause à Lovina, pour déjeuner au bord de mer. En passant par un chauffeur privé, j’en ai eu pour 275 000 IDR (deux personnes dans le véhicule).

Pour ceux qui cherchent un chauffeur sur Bali, je suis passée par Douglas qu’un voyageur m’avait recommandé : ponctuel et sympa, il parle anglais et peut faire des arrêts en route pour visiter certains temples ou autres. Son numéro Whatsapp : +62 85 237 898 526.

Sinon, j’ai toujours regardé sur 12goAsia. Tout n’est pas renseigné mais ça donne une idée des transports dans la zone :

Powered by 12Go system

l’organisation liée aux déplacements à Bali est beaucoup plus chronophage et complexe qu’à Java, où toutes les grandes villes sont accessibles en train. Pour ceux à l’aise et avec du temps, louer un scooter pour faire le tour de l’île peut être intéressant.


Comment se déplacer autour de Munduk ?

Il n’y pas de transport en commun, il faut donc être véhiculé pour découvrir les alentours de Munduk. Deux options :

  • Louer un scooter : c’est la meilleure option, en termes de coût et d’autonomie. Comptez autour de 70 000 IDR pour la location à la journée et 40 000 IDR pour faire le plein. La plupart des hébergements proposent de louer des scooters. Munduk est aussi un bon endroit pour commencer à conduire, si vous n’avez jamais tenté avant : les routes sont plutôt en bon état (surtout comparé à Nusa Penida) et il y a peu de trafic (comparé aux embouteillages monstrueux à Ubud ou Kuta). Il faut seulement faire attention à la brume et la pluie qui peut rendre la route glissante, ainsi qu’aux singes parfois posés en plein milieu de la route.
  • Passer par un chauffeur à la journée : votre hébergement peut vous trouver un chauffeur à la journée, pour vous emmener d’un spot à un autre. Néanmoins, cette option devient vite très onéreuse, surtout si vous êtes seul.

Quel climat / météo ?

Munduk se situe à 1200m d’altitude. De ce fait, le climat y est un peu plus sec qu’à Denpasar ou Ubud.

S’il fait chaud en journée, le temps se gâte souvent en début d’après-midi avec des nuages et de la brume. Privilégiez un départ tôt le matin (avant 9h) pour découvrir les environs. Si vous conduisez un scooter, mieux vaut prévoir un k-way pour le retour l’après-midi.


dong paloh hostel munduk
Vue sur les montagnes de Munduk, depuis l’auberge Dong Paloh

Où dormir à Munduk ?

Pour ceux avec un petit budget et souhaitant rencontrer d’autres voyageurs, l’hostel Dong Paloh est le meilleur choix à Munduk. L’unique dortoir est sous forme de lit “cabine”, on a donc un peu d’intimité (chose rare en auberge). Les lieux et la salle de bain sont propres et le dortoir offre une jolie vue sur les montagnes environnantes.

Niveau service, le personnel est très agréable et n’hésite pas à conseiller sur les activités autour de Munduk ou à proposer la location de scooter à la journée. Un restaurant se trouve au rez-de-chaussée et assure les trois services. C’est plus cher que le warung du coin mais on peut retrouver des plats indonésiens et occidentaux.

le restaurant est ouvert aux personnes non clientes de l’auberge.


enjoy cafe 2 munduk

Où manger à Munduk ?

A deux pas de l’hostel Dong Paloh, le petit warung Enjoy Cafe 2 est un super restaurant pour déjeuner ou dîner à Munduk. La nourriture est très bonne et les gérants (un fils et sa mère) sont adorables. Après le repas et étant les derniers clients, la cuisinière nous a joué un morceau avec un instrument de musique traditionnel en bambou.

C’est un restaurant très petit et vite pris d’assaut le soir : on profite d’une vue incroyable pour le coucher de soleil, sur les montagnes et les volcans au loin (on apercevrait même un volcan de Java !). Si vous voulez être aux premières loges, venez tôt !

Après un passage au cœur d’un Ubud touristique et agité, Munduk m’a réconciliée avec Bali. Pour les amoureux de nature et ceux à la recherche d’une relative tranquillité, c’est une destination encore assez méconnue et qui mérite le détour. Dans le même esprit, cap vers le nord-est de l’île, du côté d’Amed, où l’on plonge au milieu des poissons… et d’une épave ! Toutes les infos pratiques sont à retrouver sur l’article dédié :

4.7/5 – (8 votes)

Partager l’article sur :

chloe first step away

8 réponses

  1. Avatar de fuss
    fuss

    Bonjour Chloé, merci pour ton partage. A choisir, tu conseilles la randonnée des 4 cascades ou bien les cascades d’Aling au nord de Munduk. Niveau timing je ne pense pas réussir a tous faire. Je reste deux jours complet, a moins que je ne fasse pas les lacs jumeaux. Que me conseille tu ? Merci d’avance

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour et merci pour ton message ! Tout dépend de ton moyen de locomotion et de tes envies :
      – La randonnée des 4 cascades est accessible à pied depuis la plupart des logements de Munduk, tandis qu’il faut rouler plus d’une heure pour atteindre celles d’Aling Aling.
      – Les 4 cascades sont très photogéniques et dans un écrin de végétation, tandis que celles d’Aling Aling sont moins impressionnantes mais idéales pour la baignade.
      Si tu as peu de temps et pour t’éviter la fatigue de la conduite à scooter, les 4 cascades sont peut-être une meilleure option. A toi de voir 🙂 En espérant que ça ait pu t’aider et bon voyage !

  2. Avatar de Kenza
    Kenza

    Merci chloé pour cet article détaillé
    Très utile pour mon plan de voyage à Bali 🙏🏻
    Est ce qu’il faut un guide lors de la randonnée des 4 cascades pour ne pas se perdre ou la chose est faisable seule ?
    J’ai peur de ne pas pouvoir retrouver ces petites pépites citées dans le blog
    Merci

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Kenza, merci pour ton message ! Pas besoin de guide pour la randonnée des 4 cascades : le chemin est relativement bien indiqué, avec des pancartes aux embranchements, indiquant le nom des cascades. Tu peux sans souci le faire seule et découvrir toutes les cascades 🙂 Si tu veux te créer une carte, tu peux utiliser l’application Maps.me et reporter dessus les étapes clés du chemin (embranchement, cascades, etc., voir l’itinéraire sur Alltrails). Les cartes sont consultables en mode hors ligne, j’en parle sur mon article des 20 applis pratiques en voyage. Tu as un exemple d’à quoi ressemble une carte avec les points sur mon article des meilleures randonnées à Madrid. En espérant que ça ait pu t’aider et bon voyage !

  3. Avatar de Patrizia Lacorne
    Patrizia Lacorne

    Bonjour,
    J’ai lu avec attention vos articles sur Munduk et Sidemen. Quelle destination me conseillez-vous entre les deux ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Merci pour votre message Patrizia ! Malheureusement, je ne suis pas allée à Sidemen et ne saurais donc vous conseiller. Profitez bien de Bali !

  4. Avatar de Nath
    Nath

    Bonjour,
    Merci pour cet article !
    Je suis en train de planifier un voyage à Bali puis Java.
    Combien de temps diriez vous qu’il faut consacrer au secteur de Munduk ? J’hésite entre 2 et 3 jours pour profiter des randonnées dans la forêt et découverte des cascades.
    Merci d’avance de votre réponse !

    1. Avatar de Chloé
      Chloé

      Bonjour Nath, merci pour votre message ! A mon avis, comptez 2 jours minimum pour découvrir Munduk et ses environs. Vous pouvez faire la randonnée des 3 cascades puis la 2eme journée, découvrir d’autres cascades et les lacs jumeaux. Si l’aspect nature (et lieu pas encore noir de monde) vous attire particulièrement, comptez quelques jours de plus. A noter qu’il n’y a rien à visiter à Munduk même : la ville s’est développée le long de la route principale. Profitez bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *